Source principale : Bibliothèque nationale de France

Le Vésinet dans la littérature au XIXe siècle

Bien avant de devenir une commune, Le Vésinet a fait son apparition dans la littérature et particulièrement le roman. La réputation sinistre de la forêt du Vésinet incita les romanciers à y situer des agressions, des crimes, des rencontres discrètes. Si de nombreux duels y ont eu lieu, laissant maints comptes rendus d'honneur dans la presse, d'autres s'y sont déroulés au fil des pages de romans, de feuilletons et de pièces de théâtre. Le mot vésinet est devenu parfois un nom commun pour désigné un lieu de duel : « il nous fallait trouver un quelconque vésinet » ... « as-tu choisi ton vésinet » ou encore, voir Boubée dans la liste ci-dessous.
On lit dans La Caricature (1881) « Le Vésinet semble être décidément devenu l'endroit de prédilection pour les rendez-vous de noble compagnie. C'est le Pré-aux-clercs de 1881. Aussi certaines personnes qui possèdent une campagne dans le pays, ne manquent-elles jamais maintenant de dire avec affectation: Demain je vais au Vésinet. Et les bourgeois en passant, montrent l'heureux mortel à leurs épouses, en leur disant: Tu vois bien, bobonne, c'est un monsieur qui va se battre en duel

Après la naissance de la colonie du Vésinet et la venue de quelques personnages illustres de la vie mondaine ou artistique parisienne, Le Vésinet devint, dans bon nombre de romans populaires de la fin du XIXe siècle, une sorte de marqueur social. Les villégiateurs vésinettois y apparaissent principalement en deux catégories :
La première est constituée de familles de la "haute société" parisienne ou étrangère, aristocrates, gens de finance. Elles y étalent le luxe de leur maisonnée, invitent leurs amis, accueillent les orphelines, contractent de riches mariages, subissent d'affreux scandales ...
On ne s'attarde généralement pas aux détails. On ne trouve que rarement une vraie description des lieux. Parfois, la seule mention du Vésinet doit situer l'action, estimer les personnages ; les situations sont convenues, rarement originales...
La seconde catégorie concerne les "petits bourgeois" issus du commerce parisien, usagers quotidiens de la ligne de chemin de fer, un peu communs sinon ridicules, mais rarement antipathiques, désireux de manifester la réussite de leurs affaires en s'installant pour les beaux jours au Vésinet. Ils sont d'un voisinage bruyant pour les nombreux artistes venus chercher dans la nature le calme propice à leur inspiration. Là encore, la seule mention du lieu, un épisode dans un compartiment de train, une réunion de famille un dimanche de printemps, et le décor social est planté. Tout cela relève plus de la caricature que de l'étude de mœurs, mais suggère que l'image était déjà fortement ancrée dans la conscience collective du temps.
Il faut aussi mentionner les citations historiques, biographiques, anecdotiques qui n'ont pas de lien direct avec l'action mais sont parfois précieuses pour l'historien. Enfin, quelques allusions aux "pensionnats" du Vésinet les font apparaître sous une triste allure.
On n'a pas retenu dans cet inventaire les multiples études médicales et sociales, réalisées à l'Asile ou sur les malades qui y sont passées. Ces ouvrages se comptent par centaines.

La liste ci-dessous est loin d'être exhaustive, elle ne concerne que les premières années du Vésinet, dans la seconde moitié du XIXe siècle. Les éditeurs et dates d'éditions sont ceux des ouvrages consultés, pas toujours les éditions les plus anciennes. N'hésitez pas à nous signaler d'autres auteurs, d'autres titres rencontrés au fil de vos lectures.

  • Aigremont, Paul d'  [pseudonyme de Jeanne-Thérèse Lapeyrère (1845-1907); voir aussi Ninous, Pierre]
    Le Bâtard, - Librairie de la Petite république française (Paris) , 1900.
  • Améro, Constant (1832-1908);
    Le tour de France d'un petit Parisien [ill. par J. Ferat] - Librairie illustrée (Paris) - 1885.
  • Arcis, Charles. d'
    Les Tribunaux cocasses. La correctionnelle pour rire - Librairie illustrée (Paris) - 1888
  • Arnault, Antoine Vincent (1766-1834)
    Souvenirs d'un sexagénaire (Tome Ier) - Garnier frères (Paris) - 1908
  • Audebrand, Philibert (1815-1906)
    Les gasconnades de l'amour: scènes de la vie parisienne - E. Dentu (Paris) - 1881
  • Augier, Émile (1820-1889)
    Théâtre complet d'Emile Augier,(vol 7) Le Prix Martin - Calmann Lévy (Paris) - 1890-1893
  • Avenel, Paul (1823-1902)
    Les Calicots, scènes de la vie réelle - E. Dentu (Paris) - 1866
  • Barot, Odysse  (1830-1907)
    L'Inceste, E. Rouveyre et G. Blond (Paris) - 1883
  • Beauclair, Henri (1860-1919)
    Tapis vert, P.-V. Stock (Paris) - 1897
  • Beauvallet, Pierre-François  (1801-1873)
    Méditation peu poétique en 34 strophes ... - impr. de Renou et Maulde (Paris) - 1867
  • Becque, Henry  (1837-1899)
    Oeuvres complètes [Tome 4] Les Polichinelles [Théâtre] - G. Grès (Paris) - 1924-1926
  • Bellemare, Gabriel de  (1846-19..) [Gabriel Ferry]
    Les exploits de César, roman parisien - C. Lévy (Paris) - 1889
  • Bernard, Edmond Dardenne
    Anthologie hospitalière et latinesque: recueil de chansons de salle de garde... - [s.n.] (Paris) - 1911-1913
  • Blavet, Émile (1838-1924) [sous le pseudonyme "Parisis"]
    La vie parisienne; la ville et le théâtre (1884) - L. Boulanger (Paris) - 1885
  • Boubée, Simon (1846-1901)
    Mauricette - Calman Lévy (Paris) 1898
       
    Le duel Amaditz-Mortray fut tout à fait quelconque ; il eut lieu dans un vague Vésinet et, à la deuxième reprise, le marquis reçut à l'avant-bras une blessure en forme de séton qui mit fin au combat.
    [...] Tout cela d'ailleurs est de minime importance, va pour la petite promenade à un Vésinet quelconque, puisqu'il plait ainsi à monsieur le marquis. Je lui laisse même bien volontiers le choix des armes, bien que sa qualité d'offensé soit fort contestable.
     
       
  • Bourget, Paul (1852-1935)
    La rechute / Paul Bourget,... - Plon (Paris) - 1931
  • Boyer, Pierre (1836-1916)
    Une Brune, scènes de la vie de carabin - A. Parpalet (Paris) - 1868
  • Brunetière, Ferdinand (1849-1906)
    Discours académiques / Ferdinand Brunetière,...  - Perrin (Paris) - 1901
  • Bruno, Jean (1821-1899) [pseudonyme de Jean Vaucheret]
    Brisefer l'insurgé, histoire populaire du deux décembre, J. Brouillet (Paris) - 1873
  • Cadol, Edouard (1831-1898)
    La Belle Virginie, Editions Plon - 1883
  • Caze, Robert (1853-1886)
    Grand'mère (les femmes) - Tresse et Stock (Paris) - 1886
  • Cénac-Moncaut, Justin (1814-1871)
    Alain Gelu ou les Idéologues du XIVe siècle - L'Éclair, revue hebdomadaire de la littérature, des théâtres et des arts (Paris) 1853
       
    ...Voilà, pourquoi messire Arnauld Guilhem a été mandé près du roi. Aussitôt, le connétable s'est dirigé vers le bois du Vésinet avec une belle cavalerie de seigneurs, pour faire grand honneur à la nécromancie et menait, ladite cavalerie, un beau cheval tout caparaçonné d'orfévrerie, afin de transporter Arnauld Guilhem au Louvre, où un bel appartement était préparé pour le recevoir....
        
  • Chabrier-Rieder, Charlotte (1865-1935)
    Toute Seule, roman - Hachette et Cie (Paris) - 1901
      
    Depuis le matin la neige tombait sans trêve. Jamais la mortelle tristesse qui plane en hiver sur le Vésinet n'avait été plus grande. Les familles parisiennes établies en villégiature retournaient à Paris dès les premières atteintes du froid; toutes les habitations étaient closes; la solitude et le silence s'étendaient dans les avenues désertes. Seul, le Château, pensionnat de demoiselles étrangères, dirigé par Mrs Watson, restait ouvert toute l'année, offrant, hiver comme été, son inconfortable et maussade abri aux malchanceuses qui venaient y échouer sur la foi mensongère des annonces et des prospectus.
    Le "Château", cédé à vil prix par un propriétaire qui voulait s'en débarrasser, était un vaste bâtiment fort délabré. Il n'avait guère subi de modifications ni de réparations depuis une trentaine d'années. Les murs suintaient, les serrures grinçaient, le vent s'engouffrait dans les corridors, sous les portes et sous les fenêtres disjointes. Un froid mortel y régnait en maître; on ne faisait rien pour le combattre.
       
  • Claretie, Jules (1840-1913)
    Le troisième dessous - Fayard frères (Paris) - 1900
  • Coran, Charles (1814-1883)
    Poésies de Charles Coran (Tome 2) - impr. de Cerf et fils (Versailles) - 1884
  • Delvau, Alfred (1825-1867)
    Les lions du jour (physionomies parisiennes) - E. Dentu (Paris) - 1867
  • Du Boisgobey, Fortuné (1821-1891)
    Le cri du sang (Tome 2) - E. Dentu (Paris) - 1885
    Le crime de l'Opéra - Jules Rouff (Paris)
    L'équipage du diable (Tome 2) - E. Dentu (Paris) 1881
  • Dubut de Laforest, Jean-Louis (1853-1902)
    Les derniers scandales de Paris : grand roman dramatique inédit [1]. - Fayard frères (Paris)
    Le Gigolo (n°4); Agathe, la Goule (n°12); Esthètes et cambrioleurs (n°13); Le Coiffeur pour dame (n°27);
  • Dumas, Alexandre (1802-1870)
    Mémoires d'un médecin, Joseph Balsamo. - Michel Lévy (Paris) - 1850
    Le Monte-Cristo (journal hebdomadaire; n° 21, 22 et 23) - Devalier (Paris) - 1857-1862
  • Ferret, Emile
    Les Breguet,  2e édition - Impr. de E. Mauchaussal (Paris)
  • Féval, Paul (1860-1933) [Paul Féval fils]
    Ton corps est à moi (roman) - Radot (Paris) - 1927
  • Flammarion, Camille (1842-1925)
    Clairs de lune - E. Flammarion (Paris) - 1924
  • Fontenay, Henri de
    Boutades d'un promeneur dans Paris - Laplace (Paris) - 1867
  • France, Hector (1837-1908)
    Roman d'une jeune fille pauvre (2 Tomes)  - H. Geffroy (Paris) - 1896
    La Fille du garde-chasse (2 Tomes) - H. Geffroy (Paris) - 1905-1907
  • Gaboriau, Émile (1832-1873)
    Le Dossier n°113 - E. Dentu (Paris) - 1882
  • Gaulot, Paul (1852-1937)
    Une race qui finit - in Le Voleur illustré (Paris) - 1889
  • Gauthiez, Pierre (1862-1945)
    L'Anneau d'Argent [Nouvelle] - La Revue de famille (Paris) 1894
  • Gazeau de Vautibault, Th.-P.
    Les d'Orléans au tribunal de l'histoire. Tome 4 - H. Daragon (Paris) - 1908
  • Giffard, Pierre
    Microbe champion des sports - Boisvin & Cie (Paris) - 1890.
  • Giraudeau, Fernand (1835-1904)
    La cité nouvelle - Amyot (Paris) - 1868
  • Goncourt, Jules (1830-1870) et Edmond (1822-1896) de
    Journal des Goncourt; mémoires de la vie littéraire, VI [1878-1884] - Charpentier et E. Fasquelle (Paris) - 1884
  • Gozlan, Léon (1803-1866)
    Le médecin du Pecq (3 Tomes; T 1 et 3) - Werdet (Paris) - 1839
  • Halévy, Ludovic (1834-1908)
    Notes et souvenirs, 1871-1872 - C. Lévy (Paris) - 1889.
  • Hervieu, Paul (1857-1915)
    Flirt - A. Lemerre (Paris) - 1890.
  • Hervilly, Ernest d' (1839-1911)
    L'amour à la landaise (Histoires divertissantes) - G. Charpentier (Paris) - 1882.
  • Houssaye, Arsène (1815-1896)
    Le roman des femmes qui ont aimé / par la princesse *** - E. Dentu (Paris) - 1874.
    Le roman de la duchesse : histoire parisienne - C. Lévy (Paris) - 1877.
    Les mille et une nuits parisiennes - E. Dentu (Paris) - 1875.
    Histoire étrange d'une fille du monde - E. Dentu (Paris) - 1876.
    Histoire d'une fille du monde  - G. Charpentier (Paris) - 1889.
  • Huart, Louis (1813-1865)
    L'étudiant (Tome 10; Le Voyageur); vignettes de MM. Alophe et Maurisset - Aubert (Paris) - 1850.
       
    ...La diligence s'est bien modifiée depuis vingt-cinq ans. A cette époque, la voiture publique de Saint-Germain-en-Laye partait de Paris à huit heures du matin; MM. les voyageurs gravissaient à pied la colline de Courbevoie; là, un cheval de renfort aidait à pousser le chariot. On déjeunait à Nanterre à table d'hôte; un virtuose aveugle, nommé Alexis, charmait le repas par des romances en quinze ou vingt couplets, après lesquels le convive criait souvent "bis". Le conducteur faisait la sieste après avoir dit: "Messieurs les voyageurs, dépêchez-vous,nous n'avons plus que trois petits quarts d'heure à demeurer ici. Alors arrivait Geneviève-la-Folle,la marchande de gâteaux indigènes,dont le nom était aussi populaire que ses comestibles; chacun faisait des acquisitions pour sa famille. Un homme qui à cette époque serait arrivé à Saint-Germain sans sa douzaine de gâteaux de Nanterre, aurait été refoulé par le dédain public jusqu'aux solitudes du Vésinet ...
        
  • Hugo, Victor (1802-1885)
    Oeuvres de Victor Hugo. Le Roi s'amuse - E. Renduel (Paris) - 1833.
  • Kératry, Auguste-Hilarion de (1769-1859)
    Saphira, ou Paris et Rome sous l'Empire [Tome 3] - Ladvocat (Paris) - 1835.
  • Kergomard, Pauline (1838-1925)
    Les Biens de la terre, causeries enfantines - G. Fischbacher (Paris) - 1879.
  • Labiche, Eugène (1815-1888)
    Le Prix Martin (Théâtre complet de Eugène Labiche). Tome 10 - Calmann-Levy - 1892.
  • Labourieu, Théodore (1819-1875)
    Le Drame de la rue Charlot (Les Crimes de Paris). Rouff (Paris) - 1883.

       
    ... Celui-ci, avant de prendre congé de ses hôtes, permit à sa belle-mère de faire avancer une voiture pour entraîner la mariée, à demi évanouie, à sa villa du Vésinet. Un quart-d'heure après, la voiture, portant la mère et la fille, arrivait à la villa toute préparée pour servir de nid aux nouveaux conjoints [...]
    La voiture s'arrêta devant la grille d'une villa composée d'un pavillon à deux étages, enfouie au fond d'un petit bois, isolée sous des arbres épais. Il y avait longtemps que la duchesse avait repris son aplomb lorsqu'un valet, un flambeau à la main, la conduisit avec sa mère, de la véranda à la chambre à coucher. Cette chambre était meublée avec le plus grand soin et la plus moderne élégance; elle était toute capitonnée; ses meubles bas, aux pieds tors, étaient or et satin; son grand lit à baldaquin, empanaché comme un dais, était frangé de dentelles, bourré de coussins Je soie, auquel on arrivait par des marches tapissées comme les marches d'un trône...
       
  • Lavergne, Julie (1823-1886)
    Légendes de Trianon, Versailles et Saint-Germain - V. Palmé (Paris) - 1891.
  • Le Senne, Camille (1851-1931)
    Les surprises du divorce (Le théâtre à Paris, Série 4) - H. Le Soudier (Paris) - 1889.
  • Lescure, Adolphe Mathurin de (1833-1892)
    François Coppée, l'homme, la vie et l'oeuvre: 1842-1889 - A. Lemerre (Paris) - 1889.
    La Princesse de Lamballe, Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, sa vie, sa mort... - H. Plon (Paris) - 1864.
  • Lévy, Jules (1857-1935)
    Ça vient d'paraître! nouvelles dialoguées - E. Flammarion (Paris) - 1902.
    Les gaietés de la correctionnelle - E. Flammarion (Paris) - 1902.
  • Mahalin, Paul (1838-1899)
    Les Monstres de Paris, dans Le voleur illustré (Paris) - 1879
    La filleule de Lagardère. L'héritière - Tresse et Stock (Paris) - 1885.
  • Mainard, Louis (1857-19..)
    Une cousine d'Amérique. (2 Tomes) illustrés de cents dessins de Kauffman  - Charavay (Paris) - 1891.

       
    ...Pendant plusieurs années, Octave alla passer au Vésinet, dans la propriété que possédait alors la famille Caulet, une grande partie de ses vacances...
    Ah ! les bons souvenirs qu'éveillait encore ce nom du Vésinet,
    surtout pour les deux jeunes filles ...
     
      
  • Malot, Hector (1830-1907)
    Le colonel Chamberlain - E. Flammarion (Paris) - 1895.
    Cara, - E. Dentu (Paris) - 1878.
    Les victimes d'amour (illustrations par E. Duez, Jundt, Kauffmann...) - C. Marpon et E. Flammarion (Paris) - 1885. 
    L'Auberge du monde - C. Marpon et Flammarion (Paris) - 1889.
  • Malot, Madame Hector [Anna Malot]
    Folie d'amour - G. Charpentier (Paris) - 1888.
  • Maupassant, Guy de (1850-1893)
    Monsieur Parent - P. Ollendorff (Paris) - 1886.
  • Mélandri, Achille (1845-1905)
    Mademoiselle Colibri [Tome 1] - Roy et Geffroy (Paris) - 1893.
    La faute d'Yvonne - Journal du dimanche (Paris) - 1889-1899.
  • Mendès, Catulle (1841-1909)
    La femme-enfant: roman contemporain - Charpentier (Paris) - 1891.
    La première maîtresse: roman contemporain - G. Charpentier (Paris) - 1887.
    Monstres parisiens - E. Dentu (Paris) - 1882.
  • Méry, Joseph (1797-1866)
    Monsieur Auguste - Michel Lévy frères (Paris) 1867.
      
    Un duel a eu lieu hier, dans le bois du Vésinet. Les particularités de cette rencontre sont étranges et dignes d'être mentionnées. Un misérable repris de justice, pour délit contre les moeurs, est venu insulter une honorable famille, dans sa maison, à Chatou. M. O... D..., jeune peintre d'histoire, d'un grand talent, et dont le père jouit d'une immense fortune, a saisi le misérable agresseur; l'a chassé de la maison, et lui a fait l'honneur de se battre avec lui. Deux hussards de la garnison voisine ont été si enchantés de l'héroïque courage du jeune homme, qu'ils ont porté partout le bulletin de ce duel fabuleux, qui s'est terminé, disaient-ils, de la manière la plus triomphante pour le peintre. On nous promet d'autres détails.
       
  • Méténier, Oscar (1859-1913)
    Le gorille [Loin des yeux, loin du coeur] - V. Havard (Paris) - 1891.
    Madame la Boule - G. Charpentier (Paris) - 1890.
  • Millanvoye, Bertrand (1848-1913) & Étiévant, Alfred
    Les Coquines. Editions Tresse (Paris) - 1883.
  • Mirbeau, Octave (1848-1917)
    La 628-E8 - E. Fasquelle (Paris) - 1910.
       
    Le propriétaire de cette villa a deux cygnes, l'un blanc, l'autre noir, mais le bassin est si étroit et si peu profonde l'eau, que les deux malheureux volatiles, dans l'impossibilité de se baigner, se sont réfugiés sur le pont. C'est là que, affalés, étalés, tantôt le bec sous l'aile, tantôt le col allongé vers l'eau, ils passent leurs journées à dormasser, à rêvasser de lacs bleus et d'étangs pleins de roseaux.
    Je ne veux pas dire que ceci soit un trait de bucolique spécial à Bruxelles. On peut le rencontrer,l'observer dans toutes les banlieues, à Chatou, au Vésinet, sans doute, non moins qu'à Villeneuve Saint-Georges et à Choisy-le-Roi; partout, autour des villes où l'homme qui se retire des affaires a des désirs plus vastes que sa maison, son jardin et son bassin, et croit se créer un univers, en faisant souffrir les bêtes et les plantes.
     
  • Mousset, Ernest
    Cyclisme - dans La Revue de famille (Paris) 1895
  • Neuville, P.
    Le séminariste malgré lui
    [livre dédié à V. Hugo] - impr. de F. Renault (Domfront) - 1882
  • Ninous, Pierre [pseudonyme de Jeanne-Thérèse Lapeyrère (1845-1907)]
    Coeur brisé  - J. Rouff (Paris) - 1890
  • O'Monroy, Richard (1849-1916)
    Tout en rose ! - C. Lévy (Paris) - 1902
  • Palusel
    Les Chansons de Palusel : les champs, l'amour, la patrie. Tome 2 - Bibliothèque du "franc parler" (Paris) - 1897-1899
  • Pélin, Gabriel
    Six mois à Mazas en 1862 et 1863  - La Librairie parisienne (Paris), 1863
  • Pradel, Georges (1840-1908)
    L'écaillère - N. Martinet (Paris) - 1888.
  • Pradels, Octave (1842-1930)
    Robert Daniel, roman - E. Flammarion (Paris) - 1890
  • Puibaraud, Louis (1849-1903)
    Les malfaiteurs de profession. - E. Flammarion (Paris) 1893
       
    Les courses, plus particulièrement qualifiées de suburbaines Saint-Ouen, Maisons-Laffitte, Colombes, le Vésinet, sont fréquentées par les bonneteurs avec une véritable prédilection. La police y est plus rare et la clientèle moins relevée qu'à Longchamps ou Auteuil. Le bonneteau y fleurit dans les chemins qui mènent aux champs de courses et dans les guinguettes du voisinage. De temps en temps, des rafles formidables s'opèrent et le filet de la police ramène quelque gros poisson, souvent recherché pour d'autres méfaits...
       
  • Racot, Adolphe  (1840-1887)
    Le plan d'Hélène, roman - Editions Dentu (Paris) - 1881
       
    I
    l y avait fort longtemps qu'on ne s'était battu au Vésinet, le Plessis-Piquet semblant jouir pour le moment de la faveur des duellistes, ce qui le désignait tout particulièrement à la surveillance paternelle de la gendarmerie. C'est pourquoi le choix des témoins avait fini par s'arrêter sur le Vésinet.
    Il était entendu que le duel aurait lieu sur le champ de courses, devant les tribunes. L'endroit, quand l'animation du turf lui manque, prend l'aspect désolé d'un véritable désert. Tout au plus avait-on à redouter la curiosité indiscrète de quelque paysan ou de quelque oisif. Le terrain était donc bien choisi.

        
  • Rénouville, Ctesse de
    Mirliton 1er, contes pour le premier âge, A. Courcier (Paris) - 1853
  • Réval, Gabrielle (1870-1938)
    La cruche cassée - Calmann-Lévy (Paris) - 1904
  • Ricard, Auguste
    Ni l'un, ni l'autre (2 Tomes) - C. Lachapelle (Paris) - 1838
  • Richebourg, Émile (1833-1898)
    La grand'mère : les drames de la vie. Les misérables  - Dentu (Paris) - 1887
    Les amoureuses de Paris - Jules Rouff (Paris), 1883
       
    I
    l était huit heures du matin et c'est dans cette même matinée, à onze heures, que le comte de Rostang et Emmanuel Darcet devaient se rencontrer au Vésinet. Avant de se rendre chez Gaston, dont il était un des témoins, d'Encilly avait une heure devant lui.
    ...
     
    A peine le fer fut-il engagé que les témoins augurèrent mal de l'issue du combat pour le comte. Darcet, froid, impassible, avait un jeu serré, servi par un poignet de fer. Il se contentait de parer, mais avec une adresse et une vigueur extraordinaires. Gaston avait voulu d'abord se borner à la défensive ; mais l'altitude de son adversaire finit par l'exaspérer. Il porla boite sur botte avec une rapidité vertigineuse; mais toujours l'épée du lieutenant écartait la sienne; cependant il parvint à le toucher à l'épaule.  
       
  • Robida, Albert (1848-1926)
    Un chalet dans les airs (Illustration de l'auteur)  - A. Colin (Paris) - 1925
  • Saintine, Xavier Boniface (1798-1865)
    Un rossignol pris au trébuchet (récits dans la tourelle) - L. Hachette (Paris) - 1856
  • Saunière, Paul (1829-1894)
    Fleur de vertu - C. Marpon et E. Flammarion (Paris) - 1885
  • Savignac, Alida de (1790-1847)
  • La Mère Valentin, ou Contes et historiettes de la bonne femme - M. Ardant frères (Limoges) - 1852
  • Scholl, Aurélien (1833-1902)
    Fleurs d'adultère - E. Dentu (Paris) - 1880
    Poivre et sel; avant-propos par Émile Faguet - E. Flammarion (Paris) - 1901
  • Séverine (1855-1929)
    En marche... - H. Simonis Empis (Paris) - 1896
  • Sorr, Angelo de (1822-1881)
    Le fantôme de la rue de Venise - F. Sartorius (Paris) - 1869
  • Sutter-Laumann [Charles Sutter (1850-19..) dit], Histoire d'un trente sous (1870-1871); chez A. Savine (Paris), 1891
       
    ...Les Prussiens s'avançaient sur Paris, qui allait être assiégé, et l'on croyait trouver un sûr abri dans la ville, dont les forts et l'enceinte inspiraient la confiance. Il paraissait impossible que la capitale put être sérieusement investie. Sous ses murs, pensait-on, les Allemands trouveraient leur tombeau. Mais à tout prendre, et quoiqu'il dût arriver, on préférait rentrer dans Paris que rester dans la zone de la petite banlieue, exposé à tous les hasards delà guerre: canonnade des assiégés et des assiégeants, réquisitions; sans compter le risque de mourir de faim dans un pays abandonné, désert. C'est à la gare du Vésinet  que nous nous étions rendus pour prendre le train. Il y avait foule. Nous dûmes attendre, comme bien des gens, car de Saint-Germain les trains descendaient bondés. On se bousculait. Chaque place était enlevée d'assaut, et je ne sais même pas si l'on prenait des billets. Enfin, par chance, nous pûmes grimper sur l'impériale. Toutes les catégories de voyageurs étaient représentées: bourgeois cossus, artisans, ouvriers, cultivateurs des environs, soldats, prêtres...
       
  • Talmeyr, Maurice (1850-1933)
    Sur le banc - L. Genonceaux [Plon] (Paris) - 1890-1896
  • Tarbé des Sablons, Edmond Joseph Louis (1838-1900)
    Bernard l'assassin - aux bureaux du Figaro (Paris) - 1885
  • Valabrègue, Albin (1853-1937)
    L'homme de paille : comédie en 3 actes - Librairie théâtrale (Paris) - 1889
  • Vedrenne, Prosper (pseud. du Chanoine A. My),
    Fauteuils de l'Académie française: Études biographiques et littéraires (Tome 2) - Bloud et Barral (Paris) - 1887-1888
  • Venet,  Isidore
    Guillaume le réfractaire -  chez C. Blériot (Paris), 1874
  • Véron, Pierre (1833-1900)
    Côté du coeur: Paris vicieux (édition illustrée de 400 dessins de A. Grévin) - E. Dentu (Paris) - 1880
  • Villemot, Émile  (1846-1883)
    Les Volontaires de l'amour. -Editions Dentu (Paris) - 1881
    Ne vous mariez pas ! - Editions P. Ollendorff (Paris) - 1883
  • Vitis, Charles de (pseudonyme du Chanoine Lucien Vigneron)
    Suzanne la Doctoresse. Illustrations de Rousseau - Maison de la Bonne presse (Paris) - 1903

    La villa que M. et Mme de Linville occupaient au Vésinet n'était pas une de ces constructions banales qui abondent aux environs de Paris. Elle avait été édifiée par un artiste. Cachée dans le feuillage, elle avait des allures de château fort féodal, aux créneaux imposants.
    Le corps de logis principal était de forme rectangulaire. On accédait au rez-de-chaussée par un perron de marbre rose. Sur le vestibule, ouaté de tapis de Smyrne, s'ouvrait à droite une monumentale salle à manger de style hollandais au plafond orné de solives brunies; sous le vaste manteau de la cheminée ancienne, d'énormes bûches étaient prêtes à lancer leurs joyeuses flambées à la première bise d'automne. Les vieux bahuts sculptés étaient garnis de cruches de faïence bleuâtre, d'anciens Rouen, tandis que des plats d'étain, accrochés au mur, jetaient ça et là une note éclatante. Par une baie fermée de rideaux de drap rouge aux tons éteints, on accédait à une immense vérandah [sic]. Là, des palmiers gigantesques étalaient leurs larges feuilles, des cactus épais ouvraient leurs fleurs purpurines, et cette masse de verdure tamisait la lumière un peu crue qui tombait de toutes parts à travers les murs vitrés. A l'un des angles, un amour joufflu, en marbre de Paros, regardait curieusement une urne penchée d'où s'échappait une cascadelle de gouttelettes éblouissantes; puis l'eau limpide se répandait dans un large demi-cylindre de fonte dissimulé par des mousses et des capillaires. C'était comme un ruisseau au murmure joyeux et rafraîchissant.
    Le pavé, en dalles multicolores, les meubles de bambous complétaient l'illusion d'un coin des tropiques.
    A gauche du vestibule, se trouvait un petit salon Louis XV, tendu d'étoffes anciennes; les meubles, en noyer ciré, à filets d'or, étaient recouverts de tapisseries au petit point; à la suite un grand salon de style plus sévère.
    Le premier et le second étage étaient occupés par des chambres à coucher.

    Aux deux angles du corps de logis principal opposés à la vérandah, s'élevaient deux tours aménagées chacune de façon à former un appartement tout à fait distinct...

     

     

    ......"Prenez garde, Mademoiselle, le terrain n'est pas sûr!"
    Et comme la fillette continuait, imperturbable, à chercher l'équilibre sur les pierres mal posées, il ajouta : "Ne m'entendez-vous pas?" Dépitée de voir un inconnu s'ingérer dans sa conduite, et vexée aussi de ne pas réussir plus vite: "Je vous entends fort bien, Monsieur, dit-elle, mais je vous remercie de cette sollicitude dont je n'ai que faire"...

     

     

     

     

    ....Il y avait ce soir-là grand dîner chez Mme de Linville, installée depuis le mois de mai dans sa villa.
    C'était la première fois que se réunissait la joyeuse société qui devait passer au Vésinet une longue villégiature. Elle avait tenu à ce que la fête eût beaucoup d'éclat.
    Henriette, pénétrée à la fois de la gravité de son rôle et de la pauvreté de son imagination, avait consulté Mlle de Cernay...

     

  • Wolff, Albert (1835-1891)
    La haute-noce - Victor-Havard (Paris) - 1885
  • ***, Les Gens de la bande [1] Paul de Cassagnac, histoire d'un lâche, Editeur: La Bataille (Paris),
       
    Paul Granier répondit en écrivant dans le Pays "que j'avais la fièvre chaude", et deux jours après il publiait l'article cité plus haut, où il disait m'avoir blessé cinq fois, troué comme une écumoire et laissé en pâture aux mouches du Vésinet. Hier, il a ajouté que j'étais "à peine rétabli au bout d'un mois". Ce que c'est que la fréquentation de son collègue en mensonges Rochefort !

Dernière mise à jour, juillet 2016


Société d'Histoire du Vésinet, 2010-2016 — www.histoire-vesinet.org