Derain et Vlaminck (1900 - 1915)

Chronologie
Extrait du catalogue d'une exposition Derain-Vlaminck (juin-octobre 2001, Musée de Lodève)

 Maurice de Vlaminck
Il naît le 4 avril 1876 à Paris, de parents tous deux musiciens. Vlaminck découvre à 17 ans, sans aucune formation académique, le métier de peintre dans l'île de Chatou. En 1894 il épouse Suzanne Berly et participe à des courses cyclistes, carrière qu'il abandonne après une fièvre typhoïde, en 1896. En 1897, il part pour un service militaire qui doit durer 3 ans. Il écrit avec un de ses amis du régiment Graines au vent, qui paraîtra sous le titre D'un lit dans l'autre. Le 18 juillet 1900, pendant une de ses permissions, il rencontre Derain dans le train vers Chatou. Son service militaire se termine en septembre.

 André Derain
Il naît le 17 juin 1880, à Chatou. Il fait des études au Vésinet puis à Paris. Il commence à peindre en 1895, avec "le Père Jacomin" qui connaissait Cézanne. Au Louvre, il découvre les primitifs. A 18 ans, bien que ses parents l'aient destiné à une carrière de polytechnicien, Derain fréquente l'atelier d'Eugène Carrière où il rencontre Matisse et Puy. Le 18 juillet 1900, il fait la connaissance de Vlaminck dans le train qui les ramène vers Chatou. Ils décident de travailler ensemble.

 Derain et Vlaminck
En 1900, Derain et Vlaminck louent un atelier à Chatou, dans le restaurant désaffecté Levanneur. C'est là qu'ils vont mener leurs premières recherches communes, déterminantes dans l'histoire du Fauvisme.
1901: tous deux sont bouleversés par la découverte de l'œuvre de Van Gogh, lors de sa première rétrospective organisée par la galerie Bernheim-Jeune. Derain y présente Matisse à Vlaminck. Derain part au service militaire à Commercy dans la Meuse. Début de la correspondance entre Derain et Vlaminck, qui durera jusqu'à la guerre de 1914.
1902: Derain illustre D'un lit dans l'autre et Vlaminck rédige un nouveau roman Tout pour ça dont le personnage principal est très inspiré de Derain qui en réalise les illustrations.
1904: Derain, en permission, visite la première exposition personnelle de Matisse et celle de Monet Vues de Londres . Il est libéré du service militaire et rentre à Chatou où il retrouve Vlaminck. Ils peignent ensemble le long des berges de la Seine, dans les environs de Chatou. Derain s'inscrit à l'académie Julian.
1905: Matisse leur rend visite et les convainc d'exposer au Salon des Indépendants, qui a lieu du 24 mars au 30 avril. Parmi les oeuvres exposées, Luxe, calme et volupté de Matisse, et, pour Derain et Vlaminck, huit œuvres chacun. En juillet, Derain rejoint Matisse à Collioure. Il écrit à Vlaminck avoir appris deux choses : éviter la division du ton et une nouvelle conception de la lumière qui nie l'ombre, chose qu'ils pourraient, tous les deux, exploiter à l'avenir. En août, il rentre à Paris, inquiet quant à la qualité de son travail et expose, au Salon d'Automne dans la salle des Fauves, neuf toiles rapportées de son séjour à Collioure. Vlaminck présente aussi dans la Cage aux fauves 5 œuvres d'un chromatisme violent qui le situent parmi les Fauves les plus virulents, bien que n'ayant jamais séjourné dans le Midi . En octobre-novembre, nouvelle exposition de groupe dans la galerie Berthe Weill. Et Derain vend à Vollard 89 peintures et 80 dessins.
1906: Derain séjourne à Londres entre janvier et mars d'abord. Il y réalise des toiles lumineuses qui figurent parmi les œuvres majeures du Fauvisme. Dans une lettre écrite à Vlaminck, commentaire sur " l'art nègre " que les deux artistes ont vraisemblablement découvert avant cette date. A Paris, en mars, il rencontre Braque. Au Salon des Indépendants, Vlaminck et Derain exposent à nouveau. Derain rédige un dialogue théorique Le Peintre moderne et la peinture. En avril, Vlaminck vend à Vollard toutes les œuvres de son atelier, il peut désormais vivre de sa peinture. Derain loue un atelier à Montmartre où tous deux se retrouvent et peignent d'après modèles. Fin mai, exposition du Cercle de l'art moderne au Havre. Ils y participent. En août, Derain visite le Sud de la France, séjournant à l'Estaque. Ils exposent au quatrième Salon d'Automne. Derain et Vlaminck se lient avec Picasso installé au Bateau-Lavoir.
1907: Derain séjourne à Londres. Vlaminck expose chez Vollard des peintures et des céramiques. En mars-avril, ils participent à la 14ème exposition de la Libre Esthétique, à Bruxelles et au Salon des Indépendants, au grand Palais. En avril, Vlaminck publie Ames de mannequins, dont les illustrations de Derain sont refusées par l'éditeur. En mai, Derain part pour Cassis. En juin, deuxième exposition au Havre à laquelle ils participent, de même qu'au Salon d'Automne, en octobre. En octobre toujours, Derain rencontre Alice Princet qui devient sa compagne et qu'il épousera dans les années 20. C'est à partir de 1907 que Derain s'oriente vers une structuration des formes, et abandonne peu à peu le Fauvisme. Quant à Vlaminck, son style évolue, à partir de la même époque, vers des couleurs moins véhémentes et de robustes constructions cézanniennes.
1908: en mars, Vlaminck expose chez Vollard et, avec Derain, au Salon des Indépendants. En avril-mai, 1er Salon de la Toison d'or à Moscou. Derain y expose 6 œuvres. De mai à novembre, il séjourne à Martigues. En juin, 3ème exposition du Cercle de l'Art Moderne au Havre. Derain et Vlaminck y participent. Vlaminck expose à Dresde, au Salon d'art Richter. En septembre, ils font partie de l'Exposition de peinture française organisée par Pechstein en Allemagne et en octobre novembre, on les retrouve au Salon d'Automne.
1909: Deuxième Salon de la Toison d'or à Moscou. L'accent est mis sur les Fauves dont 6 peintures de Derain et 4 de Vlaminck. En mars, ils exposent au Salon des Indépendants (c'est la dernière participation de Derain). En été, Derain séjourne à Montreuil sur mer et Etaples. Il réalise les illustrations de l'Enchanteur pourrissant de Guillaume Apollinaire, premier livre édité par Kahnweiler. Vlaminck expose au Salon d'Automne. En septembre, on les retrouve tous deux exposant chez Kahnweiler, avec Van Dongen. En octobre, Derain peint avec Braque à Carrières Saint-Denis.
1910: Derain va au Havre et à Cagnes, avant de participer, ainsi que Vlaminck, à l'exposition des Indépendants à Prague. Vlaminck expose au Salon des Indépendants et Derain à la galerie Berthe Weill. En juin, ils font partie de l'Exposition Modern French Art de Londres, et, en juillet, de la 2ème exposition Sonderbund à Düsseldorf. L'été, Derain est près de Nice avec Alice Princet et se rend à Cadaquès, pour voir Picasso, avec qui ils séjournent à Barcelone. Derain et Alice emménagent à Paris, rue Bonaparte. En septembre, 2ème exposition de la NKVM à Munich, avec Derain et Vlaminck. Vlaminck est présent au Salon d'Automne. En novembre-janvier, ils participent tous deux, à Londres, à la 1ère exposition "Manet and the post-impressionnists".
1911: En janvier, ils font partie d'une exposition de groupe à Berlin, Vlaminck expose au Salon des Indépendants et, tous les deux, au printemps, à la 22ème Sécession de Berlin ; en octobre à la 1ère exposition moderne Kunts Kring à Amsterdam qui souligne l'arrivée du cubisme en Hollande, et en octobre à Cologne. Vlaminck, qui peint en solitaire, retrouve fréquemment Derain dans un bistro place du Tertre, avec la bande de Picasso et tous deux, à tour de rôle, font un séjour à Londres.
1912: En février, ils exposent à la 2ème exposition du Blaue Reiter à Munich, puis Der Sturm, Erste Ausstellung avec une exposition consacrée à l'expressionnisme, puis Berlin en avril, puis de mai à septembre, Cologne. Derain séjourne dans le Lot et fait partie des artistes présentés en septembre à la 2ème exposition du Skupina vytavarniych umelcu, à Prague. Enfin en décembre, tous deux participent à la seconde exposition consacrée aux post-impressionnistes, à Londres et Vlaminck loue une villa à Bougival.
1913: Derain est au Havre, avec Braque et expose à Vienne en janvier. De février à mars, ils participent tous deux à des expositions de groupe organisées au USA. En mars, leurs œuvres sont présentées au Valet de Carreau à Moscou. En mai, Derain expose à Prague et, en juin, il gagne la Côte d'Azur à bicyclette, jusqu'à Martigues où Vlaminck le rejoint, en famille. C'est Kahnweiler qui a désormais l'exclusivité de leur travail. Derain retourne à Paris à l'automne, pendant que 3 de ses œuvres sont présentées à Berlin et 2 à Amsterdam. Il participe à l'exposition de Londres "Post-Impressionist & Futurist Exhibition".
1914: Derain expose à Londres, puis à New York ainsi que Vlaminck. Il se rend, avec Alice dans le Vaucluse et va voir Picasso, puis Braque. L'été, il expose à Munich. Vlaminck déménage, toujours à Bougival. 2 août, déclaration de guerre. En novembre, Derain est incorporé à Lisieux. Vlaminck, âgé de 38 ans, est affecté dans un régiment de réserve à Rouen.
1915-1918 : Derain participe aux campagnes de Champagne, de la Somme, est à Verdun, dans l'Aisne, dans les Vosges. Exécute quelques dessins et pastels.
1915: Vlaminck est affecté en février dans une usine à Puteaux, puis détaché en novembre 1917 au Centre d'Aviation du Bourget. Il continue de peindre chaque fois qu'il le peut. Fin de la correspondance entre les deux artistes.
Installation d'une incompréhension liée à des prises de position différentes face au conflit.
Les deux hommes resteront éloignés après la guerre.

© Société d'Histoire du Vésinet, 2002 – http://www.histoire-vesinet.org