IIIe Maire du Vésinet


Aimé FOUCAULT
1887 - 1888

Aimé Joseph Guillaume Foucault est né le 22 décembre 1845 à Paris, 3e arrondissement.
Encore étudiant en droit, Aimé Foucault remplit les fonctions de directeur d'un journal littéraire Le Gringoire dont paraitront 46 numéros en 1865 et 1866, sans rapport avec le journal du même nom, fondé en 1928 et sera la voix de l'extrême droite après 1934. « Jeune homme promis à la magistrature ou aux fonctions ministérielles », Aimé Foucault exercera la charge d'avoué près le tribunal civil de première instance de la Seine jusqu'à obtenir l'honorariat.
Il sera plus tard « vénérable » de l'Union Amicale, Loge du Suprême Conseil du Rite Écossais ancien et accepté et un des fondateurs de Société de La Libre Pensée, mouvement résolument anticlérical et membre de la Ligue des Cérémonies civiles.

Conseiller municipal au Vésinet en 1878, il s'oppose à plusieurs reprises à Alphonse Pallu, jusqu'à la démission de celui-ci. Il occupe la fonction d'adjoint du 20 janvier 1881 au 18 mai 1884.
Il est élu maire (au deuxième tour) le 27 février 1887 mais ne reste en fonction que jusqu'à l'élection municipale, l'année suivante (13 mai 1888). Il demeure conseiller municipal d'opposition jusqu'en 1904; « démissionnaire » à partir de 1902, il ne participe plus au Conseil.

Comptant parmi des principaux animateurs du Parti Républicain Radical et Socialiste, il sera plusieurs fois conseiller d'arrondissement et, aussi plusieurs fois, candidat malheureux à l'élection cantonale de St-Germain-en-Laye.

Il avait son domicile au 42, rue Thiers (dans la partie qui prit le nom de rue Henri-Cloppet en 1934).
Il est décédé le 7 octobre 1918 à Hardricourt (78) boulevard Michelet, au domicile de son fils, Gaston Eugène Foucault, juge de Paix du canton de Meulun.


© Société d'Histoire du Vésinet - http://www.histoire-vesinet.org