Habitants célèbres du Vésinet > André Beaunier >

Madame André Beaunier
Jeanne Raunay née Richomme, artiste lyrique (1868-1942)

Jeanne Richomme, cantatrice (mezzo-soprano) est née à Paris. Fille du peintre d'Histoire Jules Richomme et petite fille du graveur Joseph Théodore Richomme, elle fut l'élève de Obin, du baryton Douhy; elle a aussi travaillé avec Mme Carvalho. Elle avait hérité des dons vocaux de sa mère qui se produisait en société et avait été remarquée par Monsieur Ingres.
Jeanne Richomme était aussi la sœur d'un comédien renommé, Camille George Daumény. Elle se produisit en concert sous ce nom avant de prendre le pseudonyme de Raunay. Elle fit ses débuts sur la scène à l'Opéra de Paris (1er juin 1888) dans le rôle de Uta dans Sigurd de Reyer. Avant cette soirée du 1er juin, Jeanne Richomme n’avait jamais mis le pied sur une scène. Engagée à la suite du refus d'une certaine Mlle Richard de reprendre le rôle d’Uta, elle l'avait appris et répété en deux jours. A l'Opéra, elle chantera par la suite Amnéris d’Aïda, Edwige de Guillaume Tell, la Bohémienne de Rigoletto.

Jeanne Raunay,
Nadar (atelier) 1898
Ministère de la Culture, Médiathèque de l'architecture et du patrimoine

En 1895, elle rejoint la troupe du Théâtre de la Monnaie pour chanter dans Tannhäuser et Faust. À Bruxelles, elle crée le rôle de Guilhen dans Fervaal de Vincent D'Indy (1897). En 1898, elle est à l'Opéra-Comique à Paris. Elle a également créé le rôle de Tatiana dans l'Ouragan. Jamais dit-on, Jeanne Raunay ne s’affirma plus en beauté et plus en voix que dans Titania, reine majestueuse autant que voluptueuse.
En 1905, au cours de la saison à l'Opéra Royal de Covent Garden, on a pu la voir dans Orphée, et dans Ballo in Maschera de Verdi avec Enrico Caruso.

Jeanne Raunay, dans Iphigénie en Tauride
de Gluck, théâtre Renaissance
Nadar (atelier) 12 décembre 1899
Ministère de la Culture, Médiathèque de l'architecture et du patrimoine

Le mariage de Jeanne Raunay avec André Beaunier fut célébré le 17 février 1908 dans la plus stricte intimité et en présence des seuls témoins, en l'église St-François-de-Sales. Le mariage civil avait eu lieu à la mairie du dix-septième arrondissement. Gabriel Fauré était témoin pour Jeanne Raunay.Ceux d'André Beaunier étaient Jules Lemaître et Gaston Calmette.
Elle a abandonné le théâtre lyrique après son mariage. Elle a cependant continué de se produire en concert de manière épisodique. Elle a ainsi triomphé à Cologne, à la Renaissance (Ipgihénie en Tauride de Glück) et surtout aux Concerts Lamoureux, où elle a par exemple interprété "la danse au bord du Lac" de Marcel Labey, autre musicien vésigondin, et partagé l'affiche avec l'épouse de ce dernier, Charlotte Sohy (1922).
Elle a publié des récits de souvenirs dont Un dîner avec M. Degas (1929), Chez Fritz Thaulow (1930); dans la revue Le Divan de Henri Martineau. Elle a aussi donné des cours de chant vers la fin de sa vie.

    Principales sources

    - Les Annales du Théâtre et de la Musique, 1888, 1903, 1921, 1929.

    - Poussières de Paris (Jean Lorrain), 1902.

    - Le Divan (dir Henri Martineau) 1930 [22], 1929 [21] suppl 145-150.


Société d'Histoire du Vésinet, 2008 - www.histoire-vesinet.org