Le Vésinet - revue municipale numéros 57 à 64, 1982-1983

Radio boucle, station locale

Le 9 novembre 1981, une loi autorise les radios locales à émettre, donnant ainsi naissance à des milliers de NRJ, Tata Lulu et autres Carbone 14, et transformant la radio en un média populaire, actuellement écouté par près de 43 millions de personnes.

Créée par une association type loi de 1901 dans le cadre de cette loi « portant dérogation au monopole d'Etat de la radiodiffusion » [1], radio boucle avait pour objectif d'être une radio d'information locale et de services à l'intention des populations des communes de la Boucle, c'est-à-dire de Chatou, Croissy, Le Vésinet, Montesson et le Pecq. Installée dans les locaux du Centre des Arts et Loisirs du Vésinet, à la suite d'une convention conclue entre l'ACAL [2] et l'Association Communautaire de Radio Télévision de la Boucle de la Seine.
L'émetteur d'une puissance de 100 watts, avait une portée inférieure au rayon de 30 kilomètres prévu par la loi. La fréquence utilisée devait se situer dans la gamme de modulation de fréquence (FM), entre 88 et 104 Mégahertz.
Animée par des personnalités de Chatou, de Croissy, du Vésinet puis du Pecq (Montesson n'avait pas donné suite), radio boucle se voulait être, au terme même de ses statuts, une structure de diffusion de l'expression locale, associative, sociale, sportive, culturelle et pédagogique ainsi qu'une plate-forme de recherches d'informations et d'échanges, ouverte en particulier aux membres des associations déclarées et sans but lucratif afin de favoriser leur développement.
Les moyens financiers étaient modestes et incertains. Ils consistaient, outre la cotisation des membres adhérents à l'Association, en des subventions de fonctionnement accordées par les municipalités de Chatou, du Vésinet et de Croissy. Les frais de fonctionnement devaient être réduits le plus possible aussi, il était envisagé de faire le moins possible appel à des professionnels et le plus largement à des bénévoles, comme dans la plupart des Radios locales existantes.
de l'Association Communautaire de Radio Télévision de la Boucle de la Seine.

Quelques membres fondateurs de l'Association Communautaire de Radio Télévision de la Boucle de la Seine

    Mme Pradon, MM. Jacques Deligne, Gérard Plet, Daniel Bertin et Claude Lablanche de Croissy.

    Mmes Rolland, Davy, MM. René Le Roux, Joseph Moutet et Charles Finalteri de Chatou.

    MM. Jean Margottat, Alain-Marie Foy, Claude Matalou, Pierre Montéléon, et Jean Bigand du Vésinet.

Charles Finaltéri, maire de Chatou, fut le premier président de l'association, pour quelques semaines seulement. Il mourut subitement, à 60 ans, le 15 décembre 1981 [3]. Jean Margottat, premier maire adjoint du Vésinet fut son successeur. Il écrira à propos des débuts de la station :

    Dans le grand concert des radios locales – il en existait alors près de 500 en France soit en fonctionnement soit en projet, dont une centaine dans la région parisienne [4] , notre Boucle ne pouvait rester muette et radio boucle qui a besoin pour exister et pour vivre de toutes les bonnes volontés qui voudront bien se manifester, doit constituer pour nos populations un instrument d'information, de services et de dialogue.
    D'après un récent sondage, un Français sur quatre a déjà écouté, ne serait-ce qu'occasionnellement, une station locale, et dans la région parisienne le nombre d'auditeurs ayant fait moins l'essai d'une radio locale atteint 73%. A une époque où la vie locale et où la vie associative doivent pouvoir disposer des moyens de leur épanouissement, à une époque où il importe que puissent s'exprimer librement et dans le pluralisme les opinions de chacun, radio boucle vient à son heure et nous lui souhaitons bonne chance.

Les débuts

Le 4 janvier 1982 commençaient modestement les premières émissions de radio boucle sur FM 104 MHz, avec un programme limité à 2 heures d'antenne en direct. Le 8 février, c'était la grande première des émissions expérimentales comportant 12 heures par jour de programmes propres, de 7h du matin à 19h et ce pendant les sept jours de la semaine, suivant ainsi les exigences du décret du 20 janvier 1982 fixant le cahier des charges générales applicable aux titulaires d'une dérogation au monopole d'Etat de la radiodiffusion.
L'article 6 de ce décret stipulait :

    La station diffuse un programme comprenant au moins 80% de programme propre réparti de manière équilibrée sur tous les jours de la semaine. Sur une même fréquence les programmes propres d'une ou plusieurs stations doivent être d'au moins quatre-vingt-quatre heures hebdomadaires.

A partir de 19h et toute la nuit jusqu'au lendemain matin 7h, un programme de musique enregistrée se poursuivait, dans le but d'occuper la fréquence. Les exigences de la loi n'étaient pas sans poser de graves problèmes. Il fallut reconsidérer toutes les données définies au départ avec Charles Finaltéri qui étaient de créer « une radio privée locale au service des populations, avec des moyens modestes et des heures d'émissions proportionnelles à ses possibilités ».
Pour poursuivre et obtenir in fine la dérogation, la loi imposait des contraintes modifiant totalement les prévisions et qui obligeaient à une présence continue à l'antenne sept jours sur sept, une participation plus importante de bénévoles, un roulement du personnel. Une plus grande recherche d'émission et des charges beaucoup plus lourdes en découlaient.

radio boucle avait été créée avec l'accord des municipalités de Chatou, Croissy, Le Vésinet (auxquelles Le Pecq se joindra ensuite). Elle devait être en partie subventionnée par elles. Mais la loi du 9 novembre 1981 (art. 3-1) stipulait : "Les collectivités territoriales et leurs établissements publics peuvent contribuer directement ou indirectement aux charges de création et de fonctionnement d'une ou plusieurs stations de radiodiffusion, sans que le total de leurs contributions à une même station puisse excéder le quart de ces charges". Les trois quarts des charges devaient donc être couverts par des apports extérieurs malgré l'interdiction de collecter des ressources publicitaires et de diffuser des messages publicitaires [5]. On fit donc appel à tous. D'abord aux associations locales pour diffuser régulièrement leurs informations, leur consacrer des temps d'antenne, avec en contrepartie l'établissement d'une convention. Aux chefs d'entreprises pour un rôle important à jouer dans l'information économique et sociale présentée aux auditeurs. Aux différentes catégories socio-professionnelles, aux professions libérales en particulier, appelées à donner des conseils pratiques sur, par exemple, la santé, les animaux, la décoration, la construction, les problèmes juridiques, etc.
Une campagne de souscription de bons de soutien de 50 frs, 100 frs, 500 frs et 1.000 frs fut lancée.

    Ainsi radio boucle sera la radio de tous. Notre ambition est de faire une radio utile, une radio qui plaise, qui intéresse, qui distraie, qui soit le reflet de toutes les activités de la Boucle dans tous les domaines, qu'elle soit le moyen de diffusion de l'expression et de l'animation locale, associative, sociale, culturelle et sportive à l'intention de tous les habitants de notre Boucle de la Seine.
    Il faut que chacun soit convaincu qu'une radio dans notre Boucle est une chance qu'il fallait saisir et qui va permettre à chacun de suivre la vie de sa commune, qu'elle est un moyen de communication et d'information de premier plan, complémentaire d'ailleurs au rôle de la presse locale écrite, et non concurrentiel.
    Il faut que chacun sache que la radio telle que nous la voulons sera une radio de service et au service de tous. Au service des associations en particulier qui pourront l'utiliser pour mieux s'exprimer, pour mieux se faire connaître.
    Et puis le fait que les cinq communes de la Boucle soient concernées n'est-il pas bénéfique? étant couvertes par une même radio qui forcera les frontières de nos villages et permettra à chacun de mieux connaître et aimer ses voisins ?
    Il faut enfin que chacun sache que si nous n'avions pas lancé cette radio, d'autres l'auraient fait et auraient pris la place...
    Mais je le répète, notre radio a besoin du soutien et de l'aide de tous les habitants. et nous comptons sur vous, sur vos encouragements de toutes natures, afin que radio boucle soit votre radio. Sans vous nous ne pourrons rien. Sans vous nous ne serons rien.
    Avec vous radio boucle doit réussir. Elle va devenir l'instrument actif de l'épanouissement de la vie locale ; ses animateurs ont l'enthousiasme indispensable pour mener à bien l'entreprise ; ses responsables ont la volonté farouche de briser tous les obstacles.
    [6]

Au mois de Juin, les premières impressions affichées par l'équipe dirigeante se voulaient optimistes :

    En émettant 12 heures par jour et 7 jours sur 7, radio boucle tient sa promesse d'être la radio de tous, être votre radio au quotidien.
    Nous voulions faire de cette station une radio utile, une radio qui plaise, qui intéresse, qui distraie, qui soit le reflet de toutes les activités de la boucle dans tous les domaines, et nous pensons pouvoir dire que nous sommes sur la bonne voie. Certes, il nous faut encore améliorer notre présence dans la boucle pour vous informer et vous divertir. Mais si nous sommes conscients des progrès qu'il nous reste à faire, le bilan de ces dernières semaines est encourageant. N'avons-nous pas reçu au mois d'avril plus de vingt associations ? Chaque jour de la semaine du lundi au jeudi de 18 heures à 18 heures 30, radio boucle donne la parole à l'une de nos associations, qu'elle soit à vocations culturelle, sociale, artistique ou sportive.

 


    Opération Lancement de la caravane de radio boucle devant la Mairie du Vésinet avec l'aubade de la fanfare du Pecq.

    Samedi 5 juin 1982

     

    Fêtes de la Carotte à Croissy avec le char de radio boucle, dimanche 19 septembre 1982

 

Grille des programmes (communiquée en mars-juin 1982)

 

Lundi au vendredi : 7h informations. 7h05 réveil en musique.

7h30 Boucle infos première. 7h40 réveil en musique (suite). 8h revue de presse. 8h10 disques à la demande. 9h flash Infos. 9h05 la Boucle à l'oreille (émission de variétés - conseils - invités). 10h30 Les jeux du matin. 10h45 la Boucle à l'oreille (suite) avec à 11h flash infos. 12h Boucle infos midi. 12h15 déjeuner en musique. 13h30 mini-récital. De 14h à 18h Bouclement vôtre (musique, émissions variées, invités), avec chaque jour des pages spécialisées :

   Lundi: 16h30 à 17h La page littéraire. 17h à 18h Musique variée.

   Mardi: 16h à 17h l'Age d'Or. 17h à 18h Jazz sur la Boucle.

   Mercredi: 14h30 à 17h Les Mercredis de la Boucle. 17h à 18h La Chanson Française.

   Jeudi: 16h à 17h Musique pour tous les temps. 17h à 17h30 Jardins de la Boucle. 17h30 à 18h Musique variée.

   Vendredi: 17h à 18h30 Théâtre et Cinéma.

Et tous les jours: 18h la parole aux Associations (sauf le vendredi). 18h30 Hit parade de la Boucle. 19h Boucle infos-soir et sport-soir. 19h15 à 7h musique variée.

 

Programme "spécial week-end" (dès le vendredi soir)

   Vendredi: 19h30 musiques et chansons. 20h30 Panorama. 22h à 8h musique variée enregistrée.

   Samedi: 8h infos. 8h05 croissants-chauds. 8h30 revue de presse. 8h40 dédicaces. 9h éditorial, Boucle infos première. 9h15 dédicaces. 9h30 les jardins de la Boucle. 10h flash infos sports week-end. 10h15 introductions musicales (jeu). 11h flash, les spectacles du week-end. 11h10 la parole aux associations. 11h30 dédicaces. 12h boucle infos midi et actualité sportive. 12h15 déjeuner en musique. 14h samedi magazine. 14h30 Boucle mon passé. 15h variétés. 15h30 à votre choix (invité). 16h30 actualité culturelle et artistique. 17h variétés. 17h30 auto-moto sports. 18h projecteur. 19 h éditorial, Boucle infos soir. 19h15 à 24h soirée dans la Boucle (musique et danse). 24h à 9h musique variée.

   Dimanche: 9h infos. 9h05 sport-magazine. 10h jeux. 11h flash infos. 11h05 la parole aux associations sportives. 11h30 variétés. 12h Boucle infos midi. 12h15 déjeuner en musique. 14h dimanche magazine. 17h flash infos. 17h05 hit parade dimanche. 18h40 Boucle dimanche sports.

19h Boucle infos soir. 19h15 à 7h musique variée.

La liste des premières personnalités reçues à l'antenne confirme la porté locale des émissions d'alors :

    Mme Buffenoir pour l'association Bernard Lyot du Vésinet

    Mme Griffault, présidente de l'association d'aide aux jeunes handicapés du Vésinet et des environs

    M. Dumelz, président de l'association des commerçants des Hauts-de-Chatou

    Mme Rosie Bellière, présidente de l'association Le Pecq-Accueil

    M. de La Souchère, président de l'association pour la sauvegarde de Montesson

    M. Guillot, président du Yacht Club du Pecq

    M. Sismann, président de l'association des amis de la place d'Aligre et du vieux Croissy

    ...

Mais le mercredi 10 février 1982, dans le magazine réservé aux enfants, l'acteur Roger Carrel qui prête sa voix à de nombreux personnages de dessins animés, réponds en direct à ses jeunes admirateurs. Suivront, Patrick Hernadez, Georges Guétary, grande vedette de l'époque (ou d'un peu avant)...
Bien qu'incomplète, cette liste reflète pourtant la diversité des sujets abordés à l'antenne. Les sports n'étaient pas oubliés, donnant la coloration des émissions du week-end avec les loisirs. De nombreux invités vinrent parler de natation, d'équitation, de football, d'escrime, ou de patinage. Les deux journalistes sportifs de la station présentaient de nombreuses personnalités représentatives du sport dans la Boucle mais aussi du sport National.

    Nous avons parlé football avec M. Fruhauff, entraîneur au Vésinet. Nous avons parlé tiercé puisque radio boucle vous donne son pronostic et interroge jockeys et entraîneurs afin de vous donner tous les dimanches matin à partir de 9h30 les conseils des spécialistes. Nous avons parlé automobile avec Patrick Dacquay spécialiste des rallyes et avec Eric Baie responsable des relations Publiques du service compétition Renault lors d'un direct effectué avec lui à Imola aux séances d'essai du récent grand prix d'Italie de Formule 1.
    Enfin, nous avons parlé sport local avec notamment M. Matalou, président de l'Union Sportive du Vésinet.

François Léonet, directeur de la Station, présentait ainsi le bilan avant la tenue de l'assemblée générale appelée à désigner un nouveau bureau.

    radio boucle se voulait aussi la radio des loisirs, de la détente et du sourire. Nous nous étions engagés à vous présenter de nombreuses vedettes du spectacle, de la chanson, du cinéma ; là encore, le bilan est encourageant. les amateurs d'opérettes ont pu faire connaissance avec Miguel Cortez et Georges Guétary. Les fans de la Funky Music auront apprécié la visite de Miky Milan venu nous offrir l'exclusivité radiophonique de son dernier disque, classé dans tous les hit parades. les amoureux de la chanson française n'auront pas manqué les interviews d'Alain Souchon et de Patrick Hernandez. Georges Jouvin, l'homme à la trompette d'or est venu nous offrir une matinée de musique et d'anecdotes.
    Nous espérons vous avoir fait passer de bonnes matinées en compagnie de Claudine Lichize, chanteuse et poète, Frédérique Hébrard, Sabine Auboin-Gaillard, Pierre Montéléon.
    Enfin, radio boucle a promené son micro partout où l'événement se faisait. Nos équipes étaient notamment présentes lors de l'inauguration de l'exposition Arbres et Forêts organisée au Centre des Arts et Loisirs du Vésinet. Nous y avons recueilli les impressions de M. Michel Péricard, député-maire de Saint Germain-en-Laye, ainsi que de M. Alain Jonemann, maire du Vésinet.
    Avec ses moyens HF, radio boucle a pu assurer en direct l'interview de MM. Michel Péricard et Margeridon, l'organisateur du premier salon des Antiquaires de Saint-Germain-en-Laye lors de l'inauguration de cette exposition.
    Et puis radio boucle s'est rendu à l'école des Champs Roger de Chatou pour retransmettre en différé une présentation d'instruments de musique aux enfants des cours préparatoires et cours moyens. Notre équipe était présente au lycée Alain le 16 avril dernier pour assister à l'exercice d'incendie organisé avec le concours du corps des sapeurs pompiers du Vésinet, exercice au cours duquel M. Dufour, maire-adjoint du Vésinet nous a fait part de ses commentaires.

 


François Léonet, tout jeune directeur de la station (à droite) avec MM. Margeridon (à gauche) et Saint-Ange Plet.

(Le vendredi 23 avril 1982)

Quelques personnalités reçues à l'antenne

    Mercredi 10 février 1982, Roger Carrel, comédien

    Samedi 20 mars 1982, Patrick Hernandez, chanteur de variété

    Mardi 23 mars 1982, Georges Guétary, chanteur de variété et d'opérette

    Mardi 6 avril 1982, Miguel Cortez, chanteur d'opérette

    Vendredi 9 avril 1982, Frédérique Hébrard, écrivain

    Jeudi 15 avril 1982, vernissage de l'exposition Arbres et Forêts au CAL par le Sénateur Bonnefous

    Jeudi 22 avril 1982, Louis Velle, comédien (mari de Frédérique Hébrard)

    Lundi 26 avril 1982, Georges Poisson, Conservateur du Musée de Sceaux

    Vendredi 23 avril 1982, M. Margeridon, organisateur du Salon des Antiquaires de Saint-Germain-en-Laye

    Mardi 4 mai 1982, Scipion Bouglione, de la grande famille du cirque

    Mardi 4 mai 1982, Madeleine Milhaud, fille de Darius Milhaud

    Samedi 5 juin 1982, interview de Roland Courtel, Maire de Croissy

    Mardi 8 juin 1982, Perrette Souplex, comédienne avec Pierre-Marcel Ondher, l'animateur de l'Age d'Or

    Mardi 15 juin 1982, Mme Anderson, secrétaire du Comité de Jumelage d'Oakwood (USA), à l'occasion des cérémonies du 10e anniversaire du Jumelage Oakwood–Le Vésinet

    Mardi 15 juin 1982, Fabienne et Jacques Grégoire, directeur des loisirs à Outremont (Quebec), Ville Jumelle du Vésinet

    Dimanche 1er août 1982, Christian Gion, metteur en scène de cinéma

    Jeudi 16 septembre 1982, Jacques Faizant, dessinateur caricaturiste

    Vendredi 15 octobre 1982, Gilbert Bavou, gouverneur du district Île-de-France-Ouest du "Lions Club"

    Dimanche 6 mars 1983, Alain Jonemann, Alain Bergougnoux (PS), Jêrome Serri (RPR) et Guy Benny (PCF) commentent au micro les résultats des élections municipales

    Dimanche 13 mars 1983, Alain Gournac (RPR), Jérôme Serri (AJR), Danielle Grand (UDF) et Roger Chombeau (Conseiller général) commentent le deuxième tour

    Mercredi 13 mars 1983, Lesley Jane, chanteuse

    Samedi 9 avril 1983, le groupe Fox Alone (rock français)

    Mercredi 20 avril 1983, Caroline Verdi, chanteuse

    Vendredi 6 mai 1983, Philippe Boulain, metteur en scène de théâtre

    Samedi 18 juin 1983, Alain Jonemann répond aux questions de Pascal Nègre [7] en direct depuis le centre piétonnierde St-Germain

    Lundi 11 juillet 1983, Mme Cavet, candidate d'opposition à la Mairie de Trappes

    Samedi 19 novembre 1983, Marie-Christine Davy, Maire adjointe, chargée des Affaires culturelles de Chatou

    Vendredi 16 décembre 1983, Guy Adam (PSG) interrogé par Jean-Philippe Lemaire, journaliste sportif de radio boucle

    Samedi 17 décembre 1983, Paul-Louis Tenaillon, président du Conseil Général des Yvelines (dernier invité de radio boucle)

     


    Roger Carrel, comédien spécialiste de la post-synchronisation (la voix d'Astérix entre autres)

    répond aux questions de son jeune public dans le magazine des enfants du mercredi après-midi.

    (reçu le mercredi 10 février 1982)

     

    Georges Poisson, Conservateur du Musée de Sceaux et auteur de l'ouvrage de référence "la Curieuse histoire du Vésinet"

    dont on peut apercevoir un exemplaire près de lui sur la photo.

    (Reçu le lundi 26 avril 1982)

     


    Alain Jonemann, maire du Vésinet interviewé par Pascal Nègre, animateur à radio boucle

    (samedi 18 juin 1983)

     

Les élections municipales de 1983

    Les émissions "Spéciales élections municipales" présentées par radio boucle ont confirmé avec brio la présence et la qualité des prestations de notre station.

C'est le bilan tiré par le directeur de la Station au lendemain de cette opération répondant parfaitement à la mission d'une telle radio. Dès le mardi 1er mars étaient diffusées à 19h30 sur l'antenne les déclarations électorales de toutes les têtes de listes des quatre communes de la Boucle, chacun ayant 10 minutes pour s'exprimer. Le 1er mars c'étaient les candidats de Chatou, le 2 les candidats de Croissy, puis le 3 ceux du Pecq et enfin le 4 ceux du Vésinet.
Le dimanche 6 mars fut la première journée spéciale élections, minutieusement préparée et organisée, l'animation du studio était assurée par Olivier Fernbach et Pascal Nègre. Un correspondant de radio boucle était en place dans chacune des quatre mairies de la Boucle, à la mairie de Paris et à la préfecture à Versailles où une cabine téléphonique était mise à sa disposition pour permettre de donner dès leur proclamation les résultats officiels du département.
Toute la journée, les taux de participation de chaque commune étaient indiqués sur l'antenne ainsi que ceux des grandes villes de France. A 20 heures les premières estimations tombaient, confirmées dès proclamations. Au cours de la soirée, résultats et déclarations alternaient avec un programme musical. Les auditeurs purent entendre les commentaires (donnés à radio boucle par téléphone et diffusés en direct) de Philippe Tesson, directeur du Quotidien de Paris, François Hilsum, rédacteur en chef de l'Huma-Dimanche et membre du Comité Central du PCF, Paul-Louis Tenaillon, président du Conseil Général des Yvelines, Françoise Colas, Maire du Pecq.
Du studio même, étaient diffusées en direct les déclarations d'Alain Jonemann, Maire Vésinet, Jérôme Serri (RPR), Alain Bergougnoux (PS), Guy Benny (PCF), M. Rebreyend et Danielle Grand (UDF), ainsi que des représentants des différentes listes candidates dans la Boucle.
Pour le deuxième tour, le 13 mars, radio boucle eut la primeur des commentaires téléphoniques en direct de Philippe Tesson et de François Hilsum, ainsi que de Guy Claisse, rédacteur en chef du Matin, Pierre Charpy (La Lettre de la Nation), André Passemon (Le Monde), Barault, secrétaire national du PS, Jean Tibéry, député du 5e arrondissement de Paris, Didier Bariani, président du Parti Radical, Nicole de Hauteclocque, député-maire du 15e arrondissement de Paris. En direct téléphonique étaient également diffusés le discours de Jacques Chirac à la mairie de Paris, et en différé ceux de Pierre Mauroy et Gaston Deffère.


Soir des élections - débats en direct animés par Pascal Nègre et Olivier Fernbach avec Alain Jonemann, Alain Bergougnoux, Jérome Serri, Alain Gournac, Danielle Grand.

En bas à droite, le standard téléphonique en surchauffe avec Béatrice, Anne et Véronique.

Intervenaient aussi par liaison téléphonique directe, les commentaires de Carlos Castillo, correspondant de la TV espagnole, de Philippe Udo, correspondant de la ZDF (TV d'Allemagne Fédérale) et Tom Sancton, correspondant du Time Magazine (USA). Sont intervenus en direct du micro de radio boucle Alain Gournac, responsable RPR de la 2e circonscription des Yvelines, Jérôme Serri, Danielle Grand, Roger Chombeau, Conseiller Général et Maire-Adjoint à Chatou, François Besse, Maire-Adjoint du Pecq, M. Blanc, porte-parole du RPR de Chatou, Daniel Bertin et Gérard Plet de la liste Union pour Croissy ainsi que Jean-Pierre Gauche de la liste de Croissy Majorité.

    Pendant ces deux soirées spéciales, notre studio était envahi par un public nombreux parmi lequel beaucoup de personnalités politiques de la région se retrouvaient dans une ambiance sympathique, chacun étant à l'affût des résultats et des déclarations diffusés sur notre antenne. La réussite de ces émissions "Spécial Elections" a été incontestable, et le mérite en revient à toute l'équipe de radio boucle qui s'est dépensée sans compter, avec talent et efficacité, que ce soient les journalistes, les animateurs ou l'équipe d'Anne Vicq qui a effectué le travail plus obscur de fond, de préparation et de coordination des émissions. [7]

     

Devant cette évolution prometteuse, l'équipe en place se prenait à rêver de ressembler aux grandes stations nationales qui commençaient à se développer. Elles se prenaient à envisager des opérations plus ambitieuses comme une présence au Festival de Cannes, où un envoyé de radio boucle "sera sur place pour vous donner chaque jour la température de ce rendez-vous international du cinéma". Non contents de recevoir quelques vedettes du Sport, les journalistes sportifs de la Station évoquaient la possibilité "d'envoyer une équipe de reporters aux 24 Heures du Mans pour commenter avec les pilotes et les spécialistes le déroulement de l'épreuve" ou enfin "d'être plus présents au cours de toutes les manifestations sportives et culturelles qui auront lieu dans la Boucle et spécialement au mois de juin lorsque se dérouleront les grandes fêtes de nos villes". Une ambition plus réaliste dans le cadre assigné à la loi à ces radios locales.

A la suite de l'assemblée générale du 26 avril 1983, un nouveau bureau était élu, composé de :

    Président : Jean-Claude Issenschmitt, de Chatou [8]

    Vice-présidents : Gérard Saint Ange Plet, de Croissy ; Rosie Bellière, du Pecq ; Jean Margottat, du Vésinet

    Trésorier : Jean-Pierre Pignier, de Croissy

    Trésorier adjoint : Hervé Gérolami, du Vésinet

    Secrétaire : Marie-Jeanne Marpault, de Chatou

    Secrétaire adjoint : M. François Argoud, du Pecq

Le Gala de radio boucle, un bouquet final ?

Le Vendredi 1er novembre 1983, le Gala de radio boucle, au CAL présentait en avant-première Que diable nous chantez-vous là la fabuleuse histoire de la chanson française par l'équipe du Centre Georges Brassens de Nanterre (Centre National pour la chanson). "C'est l'histoire de la chanson, des événements qui l'ont fait naître et des endroits où elle s'est exprimée. Cette fresque à grand spectacle vous entraînera, entre autre lieux, de la table seigneuriale du Comte de Poitiers jusqu'au Super-Show télévisé, des caveaux du Siècle des Lumières au Chat Noir, des goguettes de la Restauration au Golf Drouot."
Ce spectacle venait clore une semaine d'émissions sur la chanson réalisée et proposée par radio boucle et constituait un moyen de soutenir la radio locale (prix des places 40 frs) et de participer à une Tombola.
L'expérience touchait à ses limites et l'on commençait à songer à des évolutions. Un rapprochement avec la station locale de Saint-Germain-en-Laye fut entrepris.
Par lettre du 17 août 1983, Mme Michèle Cotta, présidente de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle autorisait à émettre en modulation de fréquence, une nouvelle station dont l'émetteur de se trouvait au 111, rue Léon-Désoyer à St Germain-en-Laye (sur le Château d'Eau), avec une hauteur de l'antenne au-dessus du sol de 26 mètres, une puissance apparente rayonnée maximale de 100 w,émettant sur la nouvelle fréquence 102.10 MHz. La durée de l'autorisation était accordée pour trois ans à compter de la publication de l'autorisation au Journal Officiel (23 août 1983).
La Station Ouest–FM (102.10 MHz) pouvait voir le jour. Elle commença à émettre le 1er janvier 1984. Mais c'est une autre histoire. [10]

 

****

    Notes et sources :

    [1] Loi n°81-994 du 9 novembre 1981 portant dérogation au monopole d'Etat de la radiodiffusion (loi n°81-994) radios privées locales.

    [2] Association du Centre des Arts et Loisirs du Vésinet: association en charge du Centre des Arts & Loisirs (CAL) inauguré en 1975 et devenu ensuite Théâtre du Vésinet - Alain Jonemann.

    [3] Élu maire de Chatou en 1979, Charles Finaltéri était un grand journaliste qui occupa diverses fonctions à la RTF puis à l'ORTF et fut un des pères des stations régionales et d'outre-mer. Il est mort subitement à 60 ans le 15 décembre 1981, avant même la mise en marche de la Station radio boucle qu'il avait contribué à organiser.

    [4]Le mouvement acquiert une importance indéniable : on compte jusqu’à 3 500 stations locales entre 1983 et 1984, nouvellement baptisées "radios locales privées". Selon la loi elles sont toutes obligatoirement des radios associatives. Ce cadre doit les obliger à une transparence et à une gestion démocratique de leurs actions et leur interdit de poursuivre des buts lucratifs. Initialement, elles n’ont pas accès aux financements publicitaires, et ce sont des radios uniquement locales, indépendantes les unes des autres, sans possibilité de se rassembler en réseaux.

    [5] Un tournant interviendra en 1984, lorsque la publicité sera autorisée sur les ondes. Les radios pourront alors choisir entre deux statuts : devenir associatives et recevoir les subventions de l'Etat ou commerciales et vivre de la publicité.

    [6] François Léonet, directeur de la station, Le Vésinet, revue municipale n°59, juin 1983.

    [7] Pascal Nègre a débuté à radio boucle comme animateur, puis à Ouest FM comme animateur, programmateur et patron avant de devenir PDG d'Universal Music France.

    [8] Jean Margottat, Le Vésinet, revue municipale n°62, avril 1983.

    [9] Sur proposition de M. Margottat ancien président, l'assemblée générale admit le principe d'une présidence tournante annuelle. Elle n'eut pas l'occasion de se produire.

    [10] Ouest-FM, née de la fusion de Radio Boucle et de Radio St Germain, émettra sur 102.1 MHz jusqu'en 1987 puis, sous le nom de FM Plus, sur 98.4 MHz jusqu'en 1988, année de sa disparition.


Société d'Histoire du Vésinet, 2017- www.histoire-vesinet.org