IVe Maire du Vésinet


Alphonse LEDRU
1888 - 1892

Antoine Léon Alphonse Ledru est né le 5 septembre 1848 à Strasbourg (Bas-Rhin).
Il est élu au conseil municipal le 27 avril 1879 lors d'une élection partielle. Il devient maire le 20 mai 1888; réélu le 15 mai 1892, il démissionne le 8 novembre 1892, pour raisons professionnelles, mais reste conseiller municipal jusqu'aux élections de mai 1896. Pendant son mandat, une école au rond-point du Pecq est créée dans des locaux loués et on assiste au développement de l'éclairage public.

Docteur en droit, Alphonse Ledru était avocat à la Cour d'appel de Paris (27 juin 1871), puis à Versailles (14 juillet 1888) ; membre du Conseil de l'Ordre, ancien bâtonnier (1896-1898),
et Président de la délégation du canton de St-Germain.
Chevalier de la Légion d'Honneur, officier du Mérite agricole, officier de l'Ordre du Cambodge.

Fondateur (avec Fernand Worms) du Journal des Sociétés civiles et commerciales.
Auteur de Organisation, attributions et responsabilité des conseils de surveillance des Sociétés en commandite par actions ; — Des publicains et des Sociétés vectigalium (1876); Des syndicats professionnels (avec Worms; 1884) ; Guide-formulaire des gardes champêtres (1885); collaborateur de la Revue politique et littéraire.
Chef d'escadron au 36e régiment d'artillerie (groupe territorial), il meurt à Clermont-Ferrand le 20 septembre 1907, des suites d'une chute de cheval, lors de manœuvres militaires. Il est inhumé au Cimetière du Père Lachaise.
Domicile au Vésinet: 1, av. du Chemin-de-fer, RG, actuelle avenue Maurice Berteaux, à l'angle de la rue François Arago à Chatou. (Il résidait habituellement à Versailles, près du Palais de Justice, solution plus commode à l'exercice de sa profession d'avocat).
Son père, Camille, ingénieur des ponts et chaussées, avait été conseiller municipal au Vésinet (1878-1879).

Pour l'anecdote, en première page du journal La Presse du 4 janvier 1881, Alphonse Ledru, candidat à l'élection législative pour le siège laissé vacant par la mort d'Albert Joly, était présenté comme "Maire du Vésinet". Etonnante prémonition.

En savoir plus: Hommage posthume Elections municipales, 1888Elections municipales, 1892 • Le jugement de ses adversaires politiques


© Société d'Histoire du Vésinet - http://www.histoire-vesinet.org