Les habitants célèbres du Vésinet >

Colonel Nelson Morris
Le roi du corned beef au Vésinet

Nelson Morris senior (1837-1907) originaire de Hechingen en Allemagne émigre aux États Unis dans l'enfance et s'installe à Chicago où il trouve un emploi dans l'Union StockYard. En 1859, il crée sa propre société : Morris & Waixel qui devient rapidement Morris & Co, une des trois plus grosses affaires de commerce de viande. Il amasse une véritable fortune en fournissant en viande l'armée de l'Union durant la guerre de secession.
Travailleur acharné et imaginatif, Nelson Morris constitue un groupe considérable, développant l'élevage au Texas et au Nebraska, le transport des bêtes sur pied par chemin de fer jusqu'à Chicago, puis la mise en conserve industrielle de la viande de porc et de boeuf qu'il exporte dans le monde entier. Il fonde le Nelson Morris Institute of Pathological Research, un illustre centre de recherche médicale à Chicago.

Affiche Nelson Morris & Co

Nelson Morris & Co, Chicago
Emballage publicitaire de Jambon fumé.
(vers 1900)

En mariant son fils Edward (1866-1913) à la fille de son principal concurrent, Louis F. Swift, Nelson Morris établit un véritable empire. Peu à peu, Edward, qui avait commencé à travailler avec son père à 14 ans, prend la succession de celui-ci. Il développe encore l'affaire de conserverie ce qui lui vaut le titre de King of the World‘s Packers ce que l'on traduit en France par "roi du Corned-beef". Mais Edward Morris fut aussi administrateur de nombreuses sociétés parmi lesquelles la "First National Bank", la "National Livestock Bank", "Rothschild & Co" etc. Il est aussi à l'origine du Shakespeare House qu'il offrit à l'Université d'Harvard.

Edward Morris et son fils Nelson
Photographie publiée dans le Chicago Daily News en 1916.
Date du cliché non précisée (E. Morris est décédé en 1913)

La mort subite et prématurée de Edward Morris en 1913, il avait 47 ans, fit que l'affaire familiale fut confiée à son jeune frère Ira Nelson Morris (1875-1942). Mais ce dernier ne s'intéressait pas aux affaires. Romancier, tenté par la politique, il préféra vendre ses parts à son principal concurrent, J. Ogden Armour, et partir pour la Suède, le pays de sa femme en 1914, quelques mois avant que n'éclate la première guerre mondiale. En Suède, il occupa durant dix ans le poste d'ambassadeur des États-Unis. Un emploi délicat et important puisqu'il servit d'intermédiaire dans les relations secrètes entre Washington et le gouvernement révolutionnaire de Lénine à Moscou.

Colonel Nelson Morris Jr

Nelson Morris Jr, le fils d'Edward, né en 1892 et donc trop jeune pour succéder à son père en 1913, servit dans l'US Army en Europe durant la Guerre en tant qu'officier. On le désigne souvent comme Captain Nelson Morris, puis Colonel Nelson Morris (il eut le grade de Lt-Colonel). Un bateau à vapeur de la Société fut baptisé Colonel Nelson Morris à la fin des années '20.
Bien que la Société ait été entièrement contrôlée par son principal rival Armour & Co, Nelson Morris Jr ne s'en désintéressa pas complètement. Il vint même s'installer en Europe pour travailler à la mise en place de succursales. Mais aussi pour trouver de nouvelles façons de dépenser l'immense fortune dont il avait hérité.
C'est à Paris qu'il fit la connaissance de Jeanne Aubert. Il se fit projeter 52 fois le film (muet) La Possession dont elle était la vedette avant de la rencontrer, de la séduire et de la demander en mariage.
Le multimillionnaire couvre sa jeune épouse de cadeaux somptueux mais sa vie d'artiste ne lui convient pas. Dès 1929 les gazettes se font l'écho des problèmes du couple. Jeanne accuse son époux d'avoir déserté le foyer et n'avoir pas donné signe de vie depuis qu'il est parti faire le tour du monde avec un dirigeable, le LZ 127 Graf Zeppelin (Le tour du monde suivit le parcours : New York (Lakehurst) - Los Angeles - San Francisco - Tokyo - Friedrichshafen - Lakehurst. C'est ainsi que, par dessus la Sibérie et pardessus le Pacifique, déchainant les foules à chaque étape, que le Graf Zeppelin effectua sont tour du monde long de 34 000 kilomètres en seulement 12 jours).
Quant à Nelson, il exige de sa femme qu'elle cesse de se donner en spectacle et il intente des procès aux journaux qui publient des photos "offensant la décence conjugale". Le divorce sera prononcé en 1933.
Mais peut-être parmi les cadeaux que fit Nelson Morris à sa jeune épouse faut-il compter le Château des Tourelles [villa les Rives], au Vésinet ? Car en 1929, le Colonel Morris avait de l'intérêt pour le Vésinet. En effet, son nom gravé dans le marbre atteste qu'il compta parmi les généreux donateurs qui financèrent la Maison du Combattant, 10 rue du Général Clavery.

En 1937, le 6 mai sur la base aérienne de Lakehurst dans le New Jersey, Nelson Morris échappa à la mort dans l'écrasement et l'incendie du LZ 129 Hindenburg, un autre dirigeable. Il fut légèrement brûlé aux mains en sauvant la vie d'un compagnon de voyage. Décidément, les dirigeables n'étaient pour lui que des sources d'ennuis.

Colonel Nelson Morris en 1937
Photo publiée par la presse
à l'occasion de la
catastrophe du Hindenburg


Société d'Histoire du Vésinet, 2007 - www.histoire-vesinet.org