Carte topographique des environs de Paris...
...levée et gravée par M. l'abbé Delagrive (1689-1757)

Editée en 1730 (feuille Paris) et 1740 (autres feuilles), elle comprend neuf feuilles de 84 x 58 cm ; le Vésinet est représenté sur la feuille VI pour l'essentiel et la feuille VII pour l'extrême nord du territoire [1]. On peut en voir des exemplaires aux  Archives Nationales - AN, AD Paris, IGN, BNF, BHVP, Chalcographie du Louvre (cuivres).

Feuille VII
Archives nationales.

Feuille VI
Collection privée.

 

La Forêt du Vésinet au milieu du XVIIIe siècle selon la carte de La Grive

Feuille VI
détail centré sur le Vésinet.

Les relevés de l'Abbé De La Grive ont servi de modèles à de nombreux cartographes, comme l'anglais John Roques qui réalisa deux cartes de Paris et Londres pour comparer l'étendue des deux capitales rivales, sa carte de Paris étant calquée sur la carte de La Grive.
On remarquera que sur la carte ci-dessus, éditée en 1740, la route de la Princesse de Conti n'est pas tracée, comme d'ailleurs sur toutes les cartes antérieures. Elle apparaît pour la première fois sur le Plan de la Forest du Vésinet (~1730). A l'inverse, la Ferme du Vézinet que l'on peut voir sur la carte ci-dessus, n'est pas représentée sur celle de ~1730.
Ces différences de dates peuvent s'expliquer par le fait qu'un long délai s'est écoulé entre les relevés des neuf feuilles de l'Abbé de la Grive et leur édition (1740). Tandis que l'autre carte, exemplaire unique dessiné à l'encre de chine et aquarelle, a été dessinée très peu de temps après son relevé.

On peut conclure que notre Avenue de la Princesse, cette voie si importante dans notre paysage, a été tracée près d'un siècle après les autres grandes routes de la Forêt.

    [1] Un montage couvrant la totalité du territoire du Vésinet et Chatou a été publié par Bisson de Barthélemy (1950).


Société d'Histoire du Vésinet, 2003-2010 - www.histoire-vesinet.org