Album-Guide Robert, Le Vésinet illustré et ses environs, 1904

La Villa des Pages
au Vésinet, un pays salubre entre tous

Quand, étant sur la terrasse de Saint-Germain, vous arrêtez votre regard sur le panorama merveilleux qui s'étend sous vos yeux dans un rayon de 30 kilomètres, vous avez, au premier plan, le village pittoresque du Pecq accroché au flanc de la colline si pleine de souvenirs historiques, le ruban argenté de la Seine qui se déroule à vos pieds et, au delà, la forêt du Vésinet, ou du moins ce qui fut autrefois la forêt, transformée aujourd'hui en un immense parc dessiné comme le Bois de Boulogne avec ses pelouses, ses promenades ses lacs et ses rivières d'un développement de plus de quatre kilomètres.
Ce joli pays dont la salubrité exceptionnelle a de tout temps attiré l'attention des maîtres de la science et la sollicitude des pouvoirs publics, a été désigné entre tous comme étant le pays le plus propice au rétablissement des malades qui ont besoin d'un air pur.
C'est pourquoi, le gouvernement impérial, ému des conditions malheureuses dans lesquelles se trouvaient les convalescents à leur sortie des hôpitaux de Paris, songea à compléter cette oeuvre bienfaisante en créant un asile là où un air vivifiant et pur pouvait achever leur guérison. La Commission d'études, composée des plus hautes sommités médicales, désigna Le Vésinet comme étant le pays répondant le mieux à ce but.


Représentation de la Villa des Pages , fin du XIXe siècle (Cliché SHV)

Plus tard aussi, l'un de nos savants docteurs[Donatien Raffegeau, 1855-1931] songea à faire profiter la classe plus fortunée des avantages que trente années d'expériences avaient consacrés pour l'asile du Vésinet. Il créa cet unique et merveilleux sanatorium qu'est l'établissement hydrothérapique et électrothérapique du Vésinet, situé à l'autre extrémité du pays dans un charmant endroit élevé, boisé en grande partie de sapins.

Villa des Pages
Le Pavillon principal
aujourd'hui

La Villa des Pages, tel est le nom de cette demeure, qui est devenue aujourd'hui un sanatorium modèle et le lieu de prédilection où l'on vient demander la santé ou achever sa guérison. Nous pouvons dire que cet établissement, par son importance, contribue pour une bonne part à la prospérité du Vésinet, non seulement par le mouvement d'affaires dont il est la conséquence, mais aussi parce que beaucoup de familles riches, en visitant leurs convalescents, trouvent ce pays tellement agréable qu'elles tiennent à s'y fixer.

Modèle de candélabre, fonderies du Val d'Osne

Les Pages de la Villa des Pages, candélabres réalisés en fonte de fer par la Société anonyme des hauts-fourneaux et fonderies du Val d'Osne selon des originaux du statuaire Mathurin Moreau (1822-1912) avec leur représentation tirée du catalogue des fonderies.
Ils ont la même origine que le Cerf  offert à la Ville par le Dr Raffegeau, et qui orne le Rond-Point Royal.

Créé il y a une quinzaine d'années, sous l'habile direction de son fondateur, le docteur Raffegeau, cet établissement n'a cessé de progresser d'une façon vertigineuse et a acquis une véritable célébrité. C'est des cinq parties du monde que l'on vient demander le rétablissement de sa santé au Vésinet et aussi au docteur qui, par une étude approfondie de son art, sait judicieusement déterminer et appliquer le traitement qui convient à chacun de ses malades.

Villa des Pages,
le Pavillon d'hydrothérapie, est aujourdui désaffecté. Il a conservé à l’intérieur, la piscine, "théâtre des douches froides et écossaises, des bains hydroélectriques sulfureux ou térébenthinisés", avec ses décors de faïences de Sarreguemines, animaux et plantes, d’esprit déjà Art nouveau
.

Ce vaste sanatorium, que l'on croirait plutôt un home familial, comporte une dizaine de pavillons isolés les uns des autres, dans un immense parc de 4 hectares agrémenté des plantations les plus variées et les plus luxuriantes. Là se trouvent réunis tous les progrès de la science la mieux éclairée et la plus parfaitement comprise, s'alliant heureusement à l'art du grand confortable. Là, le malade peut, selon son état ou sa fantaisie, se distraire on se reposer dans le plus grand calme, débarrassé de toute préoccupation, car tout le monde ici pense, agit pour lui et s'ingénie par mille prévenances à lui rendre son séjour agréable. Des religieuses sont attachées à l'établissement et s'occupent avec un soin tout maternel des malades qui le désirent.


Un échantillon des faillances de Sarreguemines qui ornent toujours les anciennes salles d'hydrothérapie


... un détail ..

La clinique Villa des Pages aujourd'hui.


Société d'Histoire du Vésinet, 2005 - www.histoire-vesinet.org